Passé obscur | Ásgeir
Fondateur
Kjaran Valduson
Voir le profil de l'utilisateur http://hafnor.forumactif.com http://hafnor.forumactif.com/t24-kjaran-vs-le-monde
Plutôt grand | Médecin a mi-temps en ville, a mi-temps dans la secte | Fera tout pour protéger le culte | A coupé les ponts avec sa famille biologique pour s'en trouver une nouvelle au sein des enfants d'Eldar.
Passé obscur | Ásgeir Xz66
J'ai : 37 ans Je suis : médecin généraliste Je joue également : X Avatar + crédits : Matthew Goode | Moses. Passé obscur | Ásgeir Ud0a
Jeu 18 Avr - 2:53
Passé obscur
Mais présent aveuglant

Le claquement des couverts sonnait dans ses oreilles comme un bruit insupportable. La seule raison qui l’avait poussé à quitter sa maison pour manger avec les autres membres du culte était l’ennui, mais sa mauvaise humeur avait persisté. Kjaran qui, d’ordinaire se montrait prévenant et aimable avec les plus anciens, semblait soudainement incapable de leur adresser le moindre sourire. La journée avait été longue et dénuée d’intérêt, au grand damne du médecin qui manquait cruellement de sensation forte. La disparition de son amante avait laissé un vide qu’il n’avait pas encore réussi à combler.

Les fèves et les pommes de terre étaient fades. Les dents de sa fourchette venaient les taquiner sans jamais les porter à sa bouche. Il aurait voulu râler sur les adeptes incapables de cuisiner des plats végétariens corrects, mais sa bonne éducation le retenu. Lorsqu’il se sentit piquer du nez, il avala rapidement ce qu’il restait dans son assiette et se porta volontaire pour la vaisselle ; la parfaite excuse pour ne pas discuter avec les plus âgés en manque de compagnie. Le silence de la cuisine lui permit de se recentrer et de se remémorer des souvenirs qui lui arrachèrent un petit sourire. Des draps encore chauds desquels il était compliqué de s’arracher. D’autres contenaient Eldar, buvant un verre et avec ce que Kjaran interprétait comme une lueur de fierté dans les yeux. C’est nostalgique qu’il regagna sa maison, aux abords de la forêt. Le soleil disparaissait à l’horizon.

Le médecin tomba lourdement dans son fauteuil, attrapant le livre abandonné avec négligence sur sa table d’appoint. Il le rouvrit à la page cornée et tenta de se plonger dans sa lecture. Ses yeux parcouraient les lignes sans réussir à les comprendre. Son esprit divaguait, se perdant dans toutes les années écoulées. Las, il posa le livre là où il l’avait trouvé, attrapa un bâton de réglisse et sorti sur sa terrasse. Ses doigts jouèrent avec la friandise. C’était toujours ce qu’il faisait, lorsqu’il avait une irrésistible envie de fumer. Cela faisait vingt années qu’il avait arrêté, et pourtant, certains soirs, il le regrettait et résister redevenait aussi dur que lors des premiers jours de sevrage. Son corps n’avait pas oublié les effets d’une dose de nicotine attendu toute la journée durant. Certes, son odorat était revenu et il respirait mieux, mais l’énervement était parfois insupportable. Il ne parvenait pas à apprendre à vivre avec et cet échec n’engendrait que plus de colère.

Des craquements attirèrent son attention, à quelques mètres de lui. Les yeux de Kjaran n’étaient pas habitués à la luminosité apportée par le maigre croissant de lune. Armée d’une petite lampe torche récupérée chez lui, le médecin enjamba la clôture délimitant sa terrasse et s’avança dans l’obscurité. Son faisceau de lumière balaya la lisière de la forêt jusqu’à découper une silhouette. « Hé ! » Cria-t-il, s’approchant d’un pas décidé vers l’intrus. Il doutait fortement qu’il s’agisse d’un citadin venu se convertir. L’heure était tardive et l’homme que Kjaran n’avait pas encore reconnu semblait désireux de rester discret. En quelque enjambés, il arriva à sa hauteur et éclaira son visage, peu soucieux de l’aveugler. C’est à ce moment-là qu’il distingua ses traits et pu le reconnaître. Un goût amer apparut dans sa gorge, alors qu’il prononça son prénom avec mépris. « Ásgeir. Tu n’as rien à faire ici. »




Let's play pretend,

See if i'll be happier
ANAPHORE
Membre
Ásgeir Heimirsson
Voir le profil de l'utilisateur
Passé obscur | Ásgeir Tumblr_mt2wehH7tA1qktd6vo4_r2_250
J'ai : 28 ans Je suis : Commis de cuisine Avatar + crédits : Avan Jogia + BALACLAVA + ASTRA (signature)
Ven 19 Avr - 23:01
Passé obscur
Mais présent aveuglant

Encore une journée qui passait et qui ressemblait à toutes les autres. Encore une journée durant laquelle Ásgeir se sentait mal, terriblement mal. On ne comprenait pas vraiment tout ce qui se passait dans sa tête, lui-même ne saisissait pas tout. Il avait travaillé toute la matinée, puis l'après-midi, avant de rentrer pour se reposer. Il n'y arrivait pas, il ne faisait que penser. Il détestait ne pas travailler, car ça ne l'empêchait pas de réfléchir, de se poser des questions sur tout, sur son avenir.
Il restait un long moment sur son canapé-lit, à fixer le plafond, sans bouger, et on n'entendait plus que les soupirs qu'il poussait à certains moments. Finalement, il se décidait enfin à se mouvoir, à prendre son smartphone, et à regarder les dernières actualités. Un tel appareil, il n'en n'avait jamais eut avant de quitter le culte. Il s'était contenté pendant de longues années d'un vieux téléphone portable n'étant même pas muni d'un appareil photo. Il éprouvait toujours quelques difficultés à utiliser cet engin, même plusieurs mois après en avoir fait l'acquisition. Un grand nombre de ses camarades se moquait de lui, et il ne le prenait pas vraiment mal, c'était en effet tout à fait légitime.

Le jeune homme eut l'idée de contacter un ami, un garçon qui l'avait aidé depuis qu'il avait quitté la secte. Il aimait bien passer du temps avec lui, même s'ils passaient l'après-midi à ne rien se dire. À chaque fois que ce dernier venait, il faisait toujours la même remarque : "Je me demande bien comment tu fais pour vivre sans ordi ni sans télé." Ce à quoi le brun répondait toujours par un haussement d'épaule. Il avait déjà vu des télés, il n'avait jamais jamais su les apprécier, il ne voyait pas vraiment l'intérêt de regarder toutes ces animations sans parvenir à s'en détacher.

Ils passèrent quelques heures ensemble. Des heures durant lesquelles Ásgeir parvenait à vider un peu son sac. Il ne s'étalait pourtant pas trop, il avait encore du mal à mettre des mots sur tout son passé, mais encore pire, il avait peur d'être jugé. Il confessait le vide qu'il ressentait, l'envie qu'il avait de retrouver sa mère qu'il avait plusieurs fois tenté de revoir, mais qui n'avait jamais pu l'approcher depuis qu'il s'en était allé.

Et son ami lui conseillait d'essayer, encore et encore. Ásgeir n'avait jamais songé à abandonner, mais les encouragements de l'autre lui donnait assez de force et de motivation pour qu'il tente le coup ce soir. Dans sa tête, le jeune avait monté tout un plan, il fallait juste qu'il parvienne à rester discret.

Lorsque le soir fut entièrement tombé, que la nuit avait pris le dessus sur la journée, alors, le brun s'en allait en direction du terrain de la secte. Il avait bien pris soin de se changer, revêtant des vêtements entièrement noirs pour se fondre dans la pénombre. Avec assez d'assurance, il s'engouffrait dans le domaine, mais c'était sans compter sur cette brindille qui craquait sous son pied. Instantanément, le garçon se figea, jurait dans sa barbe "Merde !" Il savait que ça lui avait été fatal, puisque, très rapidement, il vit une lumière se diriger vers lui, et la lampe torche, tendue vers son visage, l'aveuglait tellement qu'il était obligé de baisser le regard. Il n'avait pas besoin de voir à qui il avait affaire de toutes manières, cette voix, il la reconnaissait entre mille, et même sans cette dernière, il était certain que ce serait le toutou de la secte qui vienne l'accueillir. "Kjaran." Son ton se voulait agressif. Il n'aimait pas cette manière méprisante qu'utilisait l'autre pour lui parler. Il s'approchait un peu de lui malgré tout, il n'avait clairement pas peur, et tentait la carte de la pitié. "Laisse moi passer. Laisse-moi la voir. Juste la voir. Un moment. J'ai besoin de la revoir, ne me prive pas d'elle comme ça." Et il insistait, n'hésitait pas à le pousser pour se frayer un chemin. "Je ne veux pas te faire du mal Kjaran, alors laisse moi tranquille."




yeux disent.
Aïe, attention à ce que les cerveaux agités promettent, j'ai déjà menti oui mais le jour où je lui ai dit que j’étais honnête, j'étais honnête. Aïe, comment on a fait pour atteindre ce stade?
OK, je suis peut-être peu stable.
Fondateur
Kjaran Valduson
Voir le profil de l'utilisateur http://hafnor.forumactif.com http://hafnor.forumactif.com/t24-kjaran-vs-le-monde
Plutôt grand | Médecin a mi-temps en ville, a mi-temps dans la secte | Fera tout pour protéger le culte | A coupé les ponts avec sa famille biologique pour s'en trouver une nouvelle au sein des enfants d'Eldar.
Passé obscur | Ásgeir Xz66
J'ai : 37 ans Je suis : médecin généraliste Je joue également : X Avatar + crédits : Matthew Goode | Moses. Passé obscur | Ásgeir Ud0a
Mar 23 Avr - 19:47
Passé obscur
Mais présent aveuglant

Kjaran se serait attendu à tomber sur un jeune crétin trop curieux, apeuré de se faire prendre la main dans le sac. Les intrusions étaient rares mais particulièrement stressante pour le culte. Toute le monde savait que la police ne les défendrait que mollement en cas de problème. Même les forces de l’ordre crevaient d’envie de voir la forêt et la communauté brûler, Kjaran en était certain.

Découvrir le visage d’Asgeir, tel un fantôme venu les hanter, ne le soulagea pas. Ce jeune homme allait lui donner du fil à retorde, ce n’était pas le genre à reculer juste parce qu’on lui demandait poliment. Et dire que, fut un temps, il avait eu de la sympathie pour lui. Le garçon prononça le prénom du médecin avec autant de dédain qu’il en avait reçu. Kjaran ne s’en formalisa pas, il savait depuis longtemps que la colère était réciproque. A ces yeux, Asgeir n’était pas assez fort pour assumer ses choix. Il avait quitté la secte mais n’acceptait pas les conséquences. « Ça ne fonctionne pas comme ça, tu le sais bien. » Abandonner sa famille, le médecin connaissait ce sentiment. Lui aussi avait dû couper tous les liens avec ses parents. C’est justement parce qu’il était passé par là qu’il se permettait à autant juger l’ancien disciple. Après tout, aucune barrière ni règle ne l’empêchait de retourner dans l’ancien centre-ville et sonner à la maison dans laquelle il avait grandi. Mais il ne le faisait pas. Par décence, prétendait-il. Mais la vérité était que, malgré les années passées, la haine envers eux étaient toujours aussi présentes. Ils n’avaient pas compris. Ils avaient eu des mots durs qui avaient continué à crier dans les oreilles de Kjaran pendant des années.

Alors qu’Asgeir tenta de passer en force, le médecin malgré le déséquilibre attrapa son bras avec force. Bien sûr, en combat en corps à corps, il n’aurait pas la moindre chance. Le jeune homme semblait plus en forme que lui. Mais l’intrus ne pouvait risquer que l’enfants d’Eldar alertent les autres. « Je te déconseille de faire quoi que ce soit. » Kjaran regarda derrière lui. Toutes les maisons étaient éteintes. Tout le monde dormait. « Si ta mère voulait te parler, Asgeir, elle t’aurait suivi hors du culte. Laisse-la tranquille. » Les mots étaient blessants, tant par le ton que par leur signification. Kjaran ne voulait pas rentrer dans un combat, uniquement démoraliser le garçon pour le forcer à rentrer chez lui et ne plus revenir en douce. « Tu sais ce qu’il faut faire, si tu veux qu’elle te pardonne. » Ajouta-t-il, d'un ton soudainement plus avenant. Revenir. Telle était la mentalité du groupe. Le silence était la punition pour ceux qui délaissaient les Dieux aux profits d’une modernité dégueulasse avalant tout sur son passage. Ses doigts se crispèrent un peu plus autours du bras, espérant qu’il ne tente aucune attaque physique.




Let's play pretend,

See if i'll be happier
ANAPHORE
Membre
Ásgeir Heimirsson
Voir le profil de l'utilisateur
Passé obscur | Ásgeir Tumblr_mt2wehH7tA1qktd6vo4_r2_250
J'ai : 28 ans Je suis : Commis de cuisine Avatar + crédits : Avan Jogia + BALACLAVA + ASTRA (signature)
Dim 9 Juin - 11:29
Passé obscur
Mais présent aveuglant

Ásgeir avait toujours eu cette espèce de haine, cette espèce de colère, enfouie dans son corps. Depuis qu'il était entré dans le culte, il n'était pas le même. Il n'avait jamais été un petit garçon plein de vie, heureux, et taquin, comme tous les petits garçons de son âge. Lui était plutôt triste, heureusement que durant tout ce moment où il avait été dans le culte, il avait un ami, cet ami, qui le manquait autant que sa mère. Ces deux êtres étaient des piliers pour lui, et sans eux, plus rien ne fonctionnait, il était perdu, il avait du mal à avancer dans cette vie, dans cette société, durant trop longtemps, il en avait été écarté.

Mais là, devant lui, alors qu'il était si près du but, se tenait le pire des obstacles. Kjaran était sans doute l'un des membres les plus investis au sein de la secte, il était aussi sans doute le plus autoritaire, et de toutes les personnes qui existaient sur cette Terre, il avait fallut qu'Ásgeir tombe sur lui. Rout devenait instantanément bien plus compliqué, mais le jeune homme ne désespérait pas, il arriverait à voir sa mère, quoiqu'il lui en coûte, même s'il devait passer Kjaran à tabac.
Ce qui risquait fortement d'arriver, la haine en lui grandissait alors même qu'il n'avait entendu que sa voix. Ce fut encore pire lorsqu'il le vit. Y'avait du dégoût qui sortait de sa bouche, du dédain, aussi, en prononçant son nom. Cet homme, il ne l'avait jamais aimé, et il était persuadé que ce dernier s'était toujours méfié de lui, Ásgeir, ce garçon si déviant. Il lui balançait des phrases, trop évidentes, mais le plus jeune ne voulait pas y croire, il serrait les poings comme pour tenter de se canaliser, la tâche s'avérait décidément bien compliquée.
"Tais toi !" Il haussait le ton, il ne voulait plus l'entendre parler. Il voulait l'écarter du chemin, courir, jusqu'à ce que ses jambes flanchent, puis se relever, et courir à nouveau, retrouver sa mère, retrouver cet être qu'il aimait. Il se fichait bien du règlement, de leurs codes, de leurs manières de faire, y'avait plus rien qui comptait, il était prêt à tout, enfin presque, pour les retrouver. La seule chose qu'il s'était promis de faire, c'était de ne jamais réintégrer le culte, jamais. "Qu'est-ce que tu en sais ? Qu'est-ce que tu connais d'elle ? Tu sais très bien que c'est pas si facile. Tu penses vraiment qu'une mère ne souffre pas de ne pas voir son enfant ?!" Sa voix tremblait, elle lui manquait terriblement. Il était persuadé que c'était réciproque, il espérait, en tout cas. "J'reviendrais jamais dans votre secte de dégénérés, tu vas juste me laisser la voir, pour que j'puisse la prendre dans mes bras, et je repartirais, tu m'auras plus sur le dos." Il savait très bien que ce ne serait pas si simple, qu'il ne le laisserait pas faire. Il inspirait, expirait, tentait de garder son calme, mais il en était bien incapable. "C'est quoi ton problème Kjaran ? Pourquoi tu veux tout compliquer ? Tu sais que je ne laisserais pas tomber. Dégage, j'risque de faire un truc que j'vais regretter sinon." Il était en colère, tellement en colère, qu'il serait presque capable de le tuer, à coup-de-poing bien placé.


@Kjaran Valduson

[HRP : je suis vraiment... Vraiment navrée pour le retard, et je te promets, ça ne se reproduira plus TT]


yeux disent.
Aïe, attention à ce que les cerveaux agités promettent, j'ai déjà menti oui mais le jour où je lui ai dit que j’étais honnête, j'étais honnête. Aïe, comment on a fait pour atteindre ce stade?
OK, je suis peut-être peu stable.
Contenu sponsorisé

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum