AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre Discord | La Carte | La nouvelle lune

Partagez | 
 

 Sachiko Agnes Herschel - Titre.exe a cessé de fonctionner


Les enfants d'Eldar :: Le Bureau :: Présentation
Sachiko A. Herschel
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
J'ai : 32 ans Je suis : Étudiante en journalisme
Je joue également : Aucun
ISK : 212 Crédits : Avatar par Liliana

Dim 2 Déc - 3:50


Age

32 ans


Groupe

Les Arrivants


Métier

Étudiante en journalisme et reporter amateure


Nationalité

Allemande d'origine
japonaise


Taille

157 cm


Corpulence

Fine


Risquer la disparition

Non


Avatar

Otsuka Ai


Signe distinctif

Rien de spécifique

Sachiko Agnes Herschel

Caractère


Sachiko est un pur produit d'un milieu multiculturel. Ses origines allemandes et japonaises s'entrechoquent pour donner quelque chose de plutôt explosif.

♠ Rêveuse : Le rêve. C'est son carburant principal. Elle a la tête dans les étoiles et rêve d'un monde parfait à ses yeux. Elle se perd des fois dans ses rêveries, au point d'oublier le lien dans lequel elle est. Elle passe pour une personne étrange à cause de cela, mais au final, elle s'en fiche pas mal au final.

♠ Créative : La créativité est aussi un de ses carburants. Elle souvent des idées et a toujours un petit carnet pour écrire ce qui fuse dans son cerveau. Sa maison est tapissée de dessins en tout genre et elle est très sensible à l'art. Il est totalement possible qu'elle arrête de parler d'un coup pour commencer à écrire ou à dessiner dans son carnet sans aucune raison apparente. Son cerveau est toujours en ébullition, quel que soit le sujet.

♠ Excentrique : Sachiko peut sembler assez bizarre aux premiers abords. C'est un petit ovni japonais venu d'un monde assez étrange où vivent des farfadets, des aliens, des créatures mystiques et où on peut voir des lieux abandonnés magnifiquement encadrés de verdures. Ce côté hors du monde dans lequel elle vit a tendance à rendre méfiants les gens autour d'elle.

♠ Humble : Elle a pris cela de sa mère. L'humilité à la japonaise. Elle n'aime pas du tout qu'on lui dise qu'elle est douée ou qu'on lui fasse des compliments, car elle estime être comme tout le monde et ça la met mal à l'aise. Certains de ses amis le font juste pour la voir réagir et rougir en râlant en japonais.

♠ Anxieuse : Anxiété. Ça commence comme son second prénom, on aurait pu le remplacer au final. Cette jeune fille est une boule de nerf quand elle s'y met et est tout le temps stressée, au point d'avoir du mal à dormir. Elle ne supporte pas louper un appel, surtout de sa famille, car elle se fait des films. Si on lui dit une phrase comme "Il faut que je te parle", elle panique en s'imaginant des scénarios par milliers.

♠ Adaptation : Ayant pas mal voyager dans sa jeunesse, elle a une certaine capacité d'adaptation qui fait qu'elle arrive à se fondre dans le décor assez facilement, malgré ses origines. Elle reste cependant l'étrangère où elle aille en occident. Cela la pèse un peu, il lui arrive qu'elle soit victime de racisme ordinaire, mais a décidé qu'il fallait qu'elle vive avec, même s'il lui arrive de faire des réflexions de temps à autre quand ça lui tape sur le système.

♠ Tête en l'air : Quand on est un grand rêveur, cela arrive aussi d'être tête en l'air. Elle oublie souvent ses affaires, ses rendez-vous et diverses choses plus ou moins importantes. Du coup, elle note tout, mais il lui arrive quand même d'oublier sans le vouloir. Elle a une liste d'excuse bidon pour quand elle doit se sortir d'une situation où elle a oublié un rendez-vous important. Elle évite de donner des excuses, mais cela lui est déjà arrivé. Elle évite parce qu'elle sait qu'elle a tellement de chance qu'elle n’a absolument pas besoin d'aide pour arriver en retard à un rendez-vous, à son plus grand désespoir.

♠ Énergique : , Mais malgré tout, elle est souvent pleine d'énergie, puisant tout cela dans la créativité et ses rêves, comme dit au-dessus. Il lui arrive bien sûr d'avoir des coups de mous de temps en temps, mais elle reprend rapidement contenance en se disant que c'est toujours mieux d'avancer plutôt que de se morfondre.

♠ Bavarde : Un moulin à parole ! C'est ce qui la qualifie le mieux. Elle parle, elle parle, elle parle... Elle ne semble jamais fatiguée de parler et c'est facile de savoir si elle est en colère ou pas bien, elle ne parle plus. Il faut lui dire de se taire pour qu'elle le fasse, n'aimant pas quand il y a du silence. Cela la rend mal à l'aise alors elle tente de parler dès qu'elle peut. Elle occupe l'espace et empêche aussi les gens de l'atteindre et de la blesser. C'est une manière de se protéger.

♠ Ordonnée : Malgré qu'elle soit tête en l'air, l'organisation a une grande place dans sa vie. Elle a un journal où elle note tous ses rendez-vous ou ce qu'elle doit faire dans une journée pour organiser sa journée. Cela lui demande beaucoup de temps, mais elle aime faire tout cela. Sa maison est très bien rangée, elle arrive à mieux retrouver les choses, même si sa façon de ranger peut paraître étrange.

Comme vous avez pu le constater, Sachiko est une personne haute en couleur avec ses qualités et ses défauts. Elle a un peu de mal à se faire des amis et vit un peu dans son monde, mais une fois qu'on la connait, elle n’est pas si bizarre que cela. Quoi que... Dans le doute, méfiez-vous.

La secte et moi


Une secte ? Où ça ? Je ne suis absolument pas au courant de son existence, je ne suis pas ici depuis assez longtemps. Je ne suis pas particulièrement croyante de toute façon, j'appartiens à notre mère la Terre même si mes parents sont très croyants et son fidèle au shintoïsme. J'ai juste envie de vivre tranquillement, de faire ma vie d'humaine sur ce bout de caillou.

Anecdotes


♠ J'adore le théâtre et le chant et j'ai tenté de retourner au Japon quand j'étais jeune pour m'inscrire dans une agence pour devenir une Idol. Mais ma mère n'a jamais voulu, c'est sans doute mieux ainsi finalement.
♠ Je rêve d'avoir les cheveux roses. Quand j'étais petite, je voulais être une magical girl que je voyais à la télévision mais je ne toucherais jamais à mes cheveux, ma mère me tuerait.
♠ Je suis très active sur internet que ce soit en anglais, en allemand ou encore en japonais. J'aime me connecter pendant des heures pour discuter avec des gens, partager des live stream depuis mon téléphone ou poster des photo de ce que je fais et ce que je vois.
♠ Je m'intéresse à la science mais je suis trop nulle en math pour envisager d'aller dans une filière scientifique, au grand désespoir de mon père.
♠ J'ai déjà été renvoyée de mon école pour avoir tenu tête à un professeur qui voulait que je leur parle en chinois. Je n'ai jamais appris le chinois mais elle m'a traité de menteuse, pensant que tous les asiatiques sont chinois.
♠ Je crois beaucoup au paranormal, aux ovni, aux fantômes et je pratique la chasse à ce genre de phénomène. Je me retrouve souvent à l’hôpital à cause de mauvaise chute mais je fais quand même attention. c'est de là que vient mon amour pour l'urbex.




Pseudo : Moony
Age : 29 ans
Ton arrivée ici : Oh bah on se demande hein  sifflote
Inventé, pré-liens, scénario : Inventé
Ce que tu as à dire : Le forum dépote bien et je veux aider à le faire vivre  sifflote  
Sachiko A. Herschel
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
J'ai : 32 ans Je suis : Étudiante en journalisme
Je joue également : Aucun
ISK : 212 Crédits : Avatar par Liliana

Dim 2 Déc - 3:52

Mon récit

Mon très cher journal.

Cela fait bien longtemps que je n’avais pas écrit des lignes ici. Tu dois te demander pourquoi j’ai décidé de reprendre ta rédaction. Mais quand je regarde dehors et que je vois les fleurs qui naissent et meurent, le vent qui agite les branches du vieux chêne mort, les nuages qui flottent au-dessus de nous, je me dis que notre existence est éphémère. La vie est si limpide, nous sommes remplis d’amour, de joie, de tristesse, de colère, de haine. De vide. D’ennui. Ou quoique soit d’autres. Si tu lis ces lignes, c’est que je suis partie et que j’ai finalement pris l’avion pour aller en Islande. Une île où mon père a vécu pendant des années avant de rejoindre l’Allemagne natale de ma grand-mère. Il a fait ses études en Allemagne et a rencontré un jour une jeune stagiaire en administration à l’université. Elle travaillait pour devenir secrétaire de direction d’un établissement scolaire et il s’agissait de ma mère, une jeune Japonaise fraîchement arrivée de Tokyo. Mes grands-parents maternels sont assez vieux jeu et ils voulaient qu’elle rentre pour se marier avec un Japonais influant, mais à l’époque, elle évitait les hommes, voulant devenir une femme influente. Elle a d’ailleurs refusé les avances de mon père qui est finalement allé voir d’autres femmes. Ma mère m’a toujours dit que le destin était toujours présent dans nos vies, elle a recroisé mon père plusieurs fois avant d’accepter le rendez-vous. Elle s’attendait à devoir le repousser le soir venu, mais mon père était tellement ému qu’elle accepte, qu’ils ont passé la soirée chez elle à parler, elle lui caressant les cheveux pour le calmer. Cela est encore le cas aujourd’hui, d’ailleurs. Ils nous arrivent de les voir en train de se parler ainsi. Mais c’est pourtant 5 ans plus tard qu’ils ont décidé de se marier.

Quelques mois après leur mariage, ma mère est tombée enceinte. C’était une sacrée surprise, car ma mère était sous pilule. Ils ont décidé de garder l’enfant même si cela voulait dire que ma mère allait devoir arrêter son travail. Ne me demandez pas pourquoi, mais elle voulait arrêter de travailler une fois enceinte pour s’occuper de ses enfants. De nos jours, on a des garderies, mais ma mère est japonaise et au Japon, ce n’est pas rare que la femme arrête de travailler une fois enceinte. C’est d’ailleurs à ce moment-là que mes grands-parents ont voulu venir en Allemagne pour voir ma mère. Ma grand-mère se devait d’être là pour donner des conseils à ma mère et mon grand-père voulait parler à son beau fils pour lui expliquer comment doit se comporter un père. Ils sont vieux jeu, vraiment ! Mais je les adore. Mon frère est donc né en Allemagne 9 mois plus tard et c’était un beau bébé. Ma mère n’a pas eu de soucis pour accoucher et ce fut mon tour alors que mon frère avait 7 ans. J’étais un petit bébé, mais ma mère a été obligée d’être opérée, car je n’étais pas dans la bonne position. Le cordon était autour de mon cou, mais rien de bien grave. J’étais en pleine forme et c’est avec joie qu’ils m’ont accueilli comme nouveau membre de la famille.

J’avais 6 ans et mon frère 13 ans quand ma mère est tombée enceinte de ma petite sœur. Je ne sais pas trop comment j’ai réagi quand elle me l’a annoncé, mais elle m’a dit que je lui avais demandé si c’était grave. À cette époque, les médecins pensaient qu’il s’agissait d’un garçon, mais j’aurais dit à ma mère que ce n’est pas un garçon, mais une fille. J’en étais tellement certaine du haut de mes 6 années et ma mère a tenté de m’expliquer que les médecins lui avaient confirmé que ça serait un garçon. Et c’est une fille qui est née. Une belle-petite-fille à peine plus grande que moi à ma naissance. Ma vie était belle à ce moment-là, mais c’est aussi le début de mon calvaire. J’étais différente, une jeune germano-japonaise entourée de Caucasiens. Les enfants se moquaient de moi, les parents leur disaient d’éviter de me parler et entretenait des clichés racistes sur moi. J’en ai voulu à mes parents et j’ai renié mes origines, crachant dessus le plus fort possible pour qu’on oublie ce que j’étais. Mais c’était pire. Je passais de bridée à traîtresse bridée. J’avais l’impression que ma vie était un enfer et je ne parlais presque plus à ma mère à cause de cela. On est un peu idiot quand on est enfant, quand j’y repense. J’aime ma mère, c’est la personne sur qui je peux compter en cas de coup dur. Elle est toujours là pour m’aider quoiqu’il arrive. Je pouvais aussi compter sur mon frère, mais il était beaucoup plus absent. Je sais maintenant qu’il a vécu la même chose, mais lui, ne se rebellant pas, il acceptait d’être un putain de bouffeur de riz venant d’un pays que l’on voyait comme sous-développé. Nous étions les mangeurs de chiens et de chats. Mes parents l’ont appris que tardivement et ils ont décidé de changer d’environnement, pour éviter que la petite dernière subisse tout cela. C’est ainsi qu’à l’âge de 12 ans, j’ai enfin pu quitter cette ville et cette école. Je ne remercierais jamais assez ma mère d’avoir pris cette décision et mon père d’avoir accepter de changer de travail pour suivre la famille. Ma nouvelle école était vraiment géniale et j’ai encore des amis que je me suis faits là bas. Je les aime énormément et je me suis rapprochée de ma mère.

Tu te demandes sans doute pourquoi j’écris tout cela. Et bien c’est simple. Ma mère m’a demandé de le faire. D’après elle, c’est ce qui va me permettre de passer un bon voyage et de vivre une nouvelle aventure sans oublier l’ancienne. Oui, elle est un peu spéciale, mais je n’ai pas eu le courage de le refuser. Je suis un peu superstitieuse, je dois avouer. Ma mère est croyante, elle croit en sa religion shintoïste et on doit faire notre possible pour ne pas énerver un Yokai ou un dieu. Je reprends donc… Je me suis rapprochée de ma mère et elle m’a fait découvrir la culture japonaise, que ce soit au niveau des traditions ou encore de la modernité. J’ai appris à aimer cette culture si différente de celle en Allemagne. J’ai découvert un monde que j’ai adoré et que j’adore encore : la musique japonaise. Je sais parler le japonais depuis ma plus tendre enfance et je parle aussi l’anglais (merci, papa et maman, de vous parler anglais) et l’allemand. C’est pour cela que c’est facile pour moi de comprendre les paroles des chansons. Je me suis mise aux jeux vidéos à 14-15 ans, ma mère et mon père étant des joueurs, et mon frère m’a initié au rpg plateau. Nous sommes une famille de joueurs et je pense que ça va me manquer. J’espère rencontrer des gens avec qui jouer.

Au lycée, ma mère m’a poussé à m’inscrire à un club de mon école. Elle m’a dit que c’était une bonne chose de me trouver une activité et je me suis inscrite au club de théâtre et j’ai vraiment aimé cela. Je voulais devenir actrice et je voulais que ma mère m’aide à m’inscrire pour devenir une Idol japonaise. Elle a refusé et j’ai continué à faire cette activité qui est aujourd’hui encore une passion. La vie est une pièce de théâtre et nous sommes tous des acteurs. Je suis assez douée mine de rien, mais le refus de ma mère m’a fait oublier toutes envies d’en faire mon métier. Je pense qu’elle a eu raison, mais du coup, je me suis rabattue sur ma seconde passion : le journalisme. Je ne savais pas quoi faire comme activité alors je me suis inscrite à deux clubs, dont celui du journal de l’école. J’ai eu du mal à trouver le courage de me présenter, car ils étaient tous plus vieux que moi. Je suis encore en contact avec eux et j’ai eu mon premier crush du lycée. Mon sempai dans le club, Luis. Un Espagnol muy caliente. Un sacré numéro. Aux dernières nouvelles, il était retourné en Espagne dans le but de trouver un travail à la radio de Barcelone et il m’a envoyé une invitation pour écouter sa première émission. Je ne parle pas espagnol, mais il m’a appris quelques mots. Il est clair que si j’écoute, ça ne sera pas pour ce qu’il dit, mais surtout pour entendre sa voix chaude. J’aime les voix un peu graves chez les hommes et les voix mélodieuses chez les femmes.

Je me rappelle de mon premier article comme si c’était hier. J’étais partie avec Luis et Karla, une fille passionnée d’Urbex, pour visiter une vieille bâtisse. Karla m’a dit qu’il était plus sage d’y aller la nuit dans le but de ne pas se faire déranger et c’est une fois sur place que j’ai compris ce qu’ils voulaient faire. Une chasse aux fantômes. J’ai paniqué, ma mère m’a raconté des histoires de fantômes japonais qui m’ont foutu la trouille. Je ne voulais pas me retrouver nez à nez avec la femme au sourire fendu. Je tremblais comme une feuille et Karla me dit de retourner chez moi si je ne me sentais pas à la hauteur. Je devais rester. Je ne voulais pas qu’elle continue de se moquer de moi et je ne voulais pas Luis pense que j’étais un bébé. On en rigole encore aujourd’hui et il m’a avoué que s’il restait, c’est parce qu’il ne voulait pas que son ego d’homme soit mis en pièce à cause de bruits de plancher. Karla me donna le matériel et nous sommes allés tous les trois dans la maison. Elle était délabrée et j’avais l’impression de voir des ombres partout. Karla se mit à nous raconter l’histoire de cette maison, un meurtre, un suicide et un fantôme à la recherche de vengeance. Tout ce qu’il fallait pour m’effrayer à l’époque. Ce n’est pourtant pas moi qui hurla en premier mais Karla quand une porte se ferma devant elle. Je suis allée la voir, la peur qu’elle soit blessée prenant le dessus sur ma peur. Elle n’osait plus avancer et j’ouvris la porte pour voir ce qu’il se passait. Il n’y avait rien du tout, mais le vent referma de nouveau la porte. J’ai rassuré Karla qui repris contenance et elle me remercia de ne pas m’être moqué d’elle. C’est sans doute à ce moment-là que nous sommes devenues amies. Luis est venu voir ce qu’il se passait et un bruit se fit entendre dans la pièce à côté. Des grognements et des grattements. J’avais toujours mon enregistreur à la main et Luis est allé ouvrir la porte. Il la referma rapidement et nous cria de nous mettre à courir. La créature grogna de plus belle et un gros chien se mit à nous courir après pour nous faire partir de l’endroit. Il s’agissait du chien de la personne qui squattait la maison et celui-ci se manifesta en nous criant dessus. Cela nous fit hurler et nous sommes arrivés à la voiture de Luis pour partir le plus loin possible d’ici. Nous étions tremblants de cette expérience et je me disais que jamais plus je ne ferais une telle chose. Karla voulut qu’on examine les enregistrements et nous avons découvert que mon enregistreur avait capturé une voix nous disant de faire attention. Ce n’est ni celle de Luis, ni celle de Karla et encore moins celle de l’homme. Non, c’était une voix inconnue nous disant de faire attention. On n’a jamais su d’où ça venait, mais c’est de là qu’est apparu mon goût pour le paranormal. Karla voulut me montrer comment faire de l’Urbex, mais j’ai eu du mal à la suivre, de peur de tomber de nouveau sur une personne étrange. Mais elle m’a emmené dans des endroits fabuleux et c’est devenu commun pour moi d’aller me promener pour prendre des photos. J’ai même ouvert un blog là dessus avec Karla au début, mais elle a bien vite arrêté de mettre des articles, ayant fondé sa propre entreprise de restauration de lieux abandonnés. Aujourd’hui encore, mon blog est encore actif, mais il s’est diversifié. Mon quotidien a continué ainsi, j’ai fini mon lycée et j’ai décidé d’aller à l’université pour tenter de faire du journalisme. Je n’ai malheureusement pas été prise alors je me suis rabattue sur autre chose. J’ai fait des études en sociologie et j’ai un master en sociologie. Cependant, je n’étais pas certaine de ce que je voulais faire. J’ai retenté les études en journalisme et j’ai été refusé une seconde fois. Ça ne s’est fait à pas grand-chose, mais un candidat a été meilleur que moi et ils m’ont demandé de postuler de nouveau l’année d’après. J’avais 23 ans et j’ai préféré me mettre à travailler dans un centre pour orienter les gens. Ce n’est pas ce que je voulais faire de ma vie et j’ai tenu 6 ans avant de décider de reprendre mes études, ma mère m’y encourageant pour que je puisse trouver ce dont j’ai réellement envie de faire. J’ai postulé pour la troisième fois pour l’université de journalisme. Et j’ai été prise ! Je suis actuellement en troisième année de mon Bachelor, mon diplôme me tend les bras, et mon université a une particularité. On peut choisir de passer cette année à l’étranger et une fois cela fait, soit on continue sur un master à l’étranger soit on retourne en Allemagne pour continuer nos études. J’ai réfléchi un moment pour savoir où aller et mon père m’a parlé de la maison de sa famille en Islande. J’en ai parlé à mon grand-père et… Je commence ma dernière année là bas ! Je suis vraiment heureuse d’avoir été acceptée et j’ai vraiment hâte d’y aller.

Voilà, tu connais les grandes lignes de ma vie. À l’heure où tu lis ces lignes, je suis probablement déjà en Islande ou alors encore dans l’avion. Cela dépend de quand tu lis ce journal. J’aimerais dire à maman et papa que je les adore et à mon frère et ma sœur qu’ils sont les bienvenus chez moi, vu que mes parents ne prendront pas l’avion à moins d’y être obligés. Je suis un peu triste, mais je peux comprendre, ils n’ont pas beaucoup voyagé et ma mère a mal vécu le voyage du Japon jusqu’en Allemagne. Je vais arrêter là mon récit, je vais devoir aller donner le carnet à ma mère pour qu’elle puisse lire, elle voulait le faire quand je serais partie. Promis, je continuerais à écrire dans un carnet ou sur mon blog. Je vous aime, portez-vous bien et bonne chance. Que la vie vous sourit, que vous puissiez flotter parmi les étoiles ou dans les arcs-en-ciel qui jalonnent notre vie à tous.

Sachiko.
Kjaran Valduson
Voir le profil de l'utilisateur http://hafnor.forumactif.com
Fondateur

J'ai : 35 ans Je suis : médecin généraliste
ISK : 1545


Dim 2 Déc - 14:46
Bienvenue toi <3
J'ai hâte de voir ton personnage en jeu ! La chasse au paranormal risque de l'occuper pas mal :p


Let's play pretend,

See if i'll be happier
ANAPHORE
Kjaran Valduson
Voir le profil de l'utilisateur http://hafnor.forumactif.com
Fondateur

J'ai : 35 ans Je suis : médecin généraliste
ISK : 1545


Sam 22 Déc - 0:00
Coucou ! Où en es-tu par ici ? Smile


Let's play pretend,

See if i'll be happier
ANAPHORE
Sachiko A. Herschel
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
J'ai : 32 ans Je suis : Étudiante en journalisme
Je joue également : Aucun
ISK : 212 Crédits : Avatar par Liliana

Sam 22 Déc - 0:55
Bonsoir Smile

Je suis en train de la finir, désolée >< Je la finis rapidement, promis ♥️ Il me faut un petit délais, quelques soucis IRL qui ont fait que j'ai eu du mal à écrire ._.
Kjaran Valduson
Voir le profil de l'utilisateur http://hafnor.forumactif.com
Fondateur

J'ai : 35 ans Je suis : médecin généraliste
ISK : 1545


Sam 22 Déc - 23:23
Merci de ta réponse ! Aucun souci pour avoir un délai, tu le sais, surtout vue la période :p Profites bien et gros câlin


Let's play pretend,

See if i'll be happier
ANAPHORE
Sachiko A. Herschel
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
J'ai : 32 ans Je suis : Étudiante en journalisme
Je joue également : Aucun
ISK : 212 Crédits : Avatar par Liliana

Ven 25 Jan - 0:08
Coucou Very Happy

J'ai fini ma fiche ♥️
Kjaran Valduson
Voir le profil de l'utilisateur http://hafnor.forumactif.com
Fondateur

J'ai : 35 ans Je suis : médecin généraliste
ISK : 1545


Ven 25 Jan - 19:25


Tu es validée !


Félicitations ! Tu as passé l'étape de la validation !

Yessss ! Je suis tellement content de pouvoir te lire ! Ton histoire est cool, son format est agréable à lire. Aucun souci avec ton personnage, surtout avec cette bouille. Je valide. heart heart

Je ne te retiens pas plus longtemps ! Maintenant que tu es validé, le staff va t'ajouter au bottin et te mettre ta jolie couleur. Tu peux commencer par référencer ton logement ainsi que ton boulot. Tu peux également parcourir les fiches de liens à la recherche d'un partenaire ou poster la tienne.

Si tu ne l'as pas déjà fait, n'oublie pas de remplir ton profil et de rejoindre notre discord (lien en haut de page). Enfin, si tu as la moindre question, n'hésite pas à t'adresser à moi.

En espérant que ton installation à Hafnor se passe bien,
Le staff


Let's play pretend,

See if i'll be happier
ANAPHORE
Sachiko A. Herschel
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
J'ai : 32 ans Je suis : Étudiante en journalisme
Je joue également : Aucun
ISK : 212 Crédits : Avatar par Liliana

Ven 25 Jan - 22:19
Super ! ♥️


Merci pour la validation ♥️
Sirus Marsson
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
It's time to make your house your own


J'ai : 41 ans Je suis : Traducteur littéraire
ISK : 464

Sam 26 Jan - 4:16
Bonsoir ! Je pensais etre passé sur cette fiche, mais tu es passé entre les mailles du filet, je te prie de m'excuser elephant
Félicitations pour ta validation, j'espère te croiser durant un RP !


Ce qui empêche l'homme d'accéder au bonheur ne relève pas de sa nature, mais des artifices de la civilisation.
Il faut beaucoup de naïveté ou de mauvaise foi pour penser que les hommes choisissent leur croyance indépendamment de leur condition.
(c) Miss Pie

Sachiko A. Herschel
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
J'ai : 32 ans Je suis : Étudiante en journalisme
Je joue également : Aucun
ISK : 212 Crédits : Avatar par Liliana

Sam 26 Jan - 11:14
Pas de soucis, merci beaucoup ♥️

Moi aussi j'espère te croiser en rp Very Happy
❝ Contenu sponsorisé ❞

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Agnes DISPARUE
» titre edit (ça fait pas propre)
» Un titre, un roman
» Harriet || C'est quoi le titre déjà ? [Abandonné]
» Réclamer son titre de noblesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les enfants d'Eldar :: Le Bureau :: Présentation-
Sauter vers:  
CHRONOSREP