AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre Discord | La Carte | La nouvelle lune
les enfants 039 eldar
les enfants d eldar
les enfants d eldar

 Retour aux sources [ft Kjaran Valdusson]

- Membre -
avatar

Mon personnage
Âge: 41 ans
Métier: Traducteur littéraire
A savoir sur moi:
Dim 23 Sep - 19:02
Trois jours s’étaient écoulés depuis mon retour dans la ville de mon enfance. Les retrouvailles avec ma famille avaient été agréables, bien que voir les visages creusés de rides de mes parents m’avaient fait un choc. Me rendre compte qu’ils n’étaient que des êtres mortels était douloureux mais je fis mine de rien. Ils m’embrassèrent comme lorsque j’avais 4 ans avant de me supplier de dormir chez eux jusqu’à ce que je trouve un appartement. J’acceptai pour voir leur sourire s’illuminer.

A l’étage, la chambre de mon enfance avait été refaite. Ma peinture bleue ainsi que la frise qui l’ornait avaient disparu au profit d’un vert viride plus actuel. Je déposai mes valises et pris le temps de m’installer sur le lit. Le voyage m’avait fatigué, tout comme mon arrivée. Cette ville n’avait rien à voir avec Hafnor, le petit village qui m’avait vu naître. Peut-être était-ce pour le meilleur. Quitte à devoir m’installer quelque part, je préférai un lieu en pleine mutation, qui me réserverait des surprises et de belles rencontres.

Je restai enfermer chez mes parents les deux premiers jours, à leur raconter mes périples et leur poser des questions sur leur vie à eux. Le troisième, sentant que la conversation se tarissait, je jugeai qu’il était temps de sortir voir du pays. Ma mère insista pour m’accompagner, mais je réussis à la dissuader. Je souhaitais profiter seul de la découverte.

L’ancien centre-ville n’avait pas changé. J’y croisai quelques visages familiers et j’étais heureux de constater que le théâtre était toujours ouvert. Je flânais, le nez en l’air comme pour vérifier que le ciel était toujours le même. A force de marcher tout droit, j’atterris sur le campus et je fus frapper par le nombre d’étudiants présents. Je crois que c’est à ce moment-là que je réalisai à quel point la ville avait grossi. Les infrastructures paraissaient modernes sans pour autant dénoter avec le paysage. Moi qui m’attendais à avoir le cœur serré fus finalement soulagé. Si la ville avait été ainsi lors de mon adolescence, j’aurais réfléchi à deux fois avant de m’expatrier.

Je continuai mon chemin jusqu’à me retrouver face à la retenue d’eau. Je ne l’avais encore jamais vu et je me stoppai net devant l’immensité. La brume dissimulait l’autre rive et je me serais cru face à l’océan. Au loin, le soleil commençait sa descente. Je retirai mes chaussures, roulai le bas de mon pantalon afin de marcher sur le sable. Je m’avançai jusqu’à sentir l’eau lécher mes orteils. Les sons de la ville m’atteignaient affaiblis et je m’asseyais afin de profiter de la vue. Des couples marchaient main dans la main. Des étudiants s’installèrent quelques mètres plus loin, bière en main, afin de commencer leur soirée.

À ma gauche, je remarquai un homme seul qui n’était pas là à mon arrivée. Un je-ne-sais-quoi dans son regard me donna envie de l’aborder et c’est ce que je fis. Je me levai, secouai le sable qui s’était glissé dans mes vêtements et franchi la courte distance qui nous séparait.

- Puis-je me joindre à vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- Fondateur -
avatar

Mon personnage
Âge: 35 ans
Métier: Médecin
A savoir sur moi:
Mer 26 Sep - 22:14


Lorsque Kjaran avait une journée libre, il lui était difficile de la passer dans la communauté. Il lui suffisait de traîner dans la maison pour y croiser des regards désapprobateurs ou recevoir des « conseils » de la part des plus anciens. Qu’un homme de son âge ne soit pas marié commençait à faire jaser et le médecin lui-même se demandait s’il n’allait pas devoir se plier à cette règle. La pression était forte et ne lui laissait pas de répit. La vérité était qu’aucune femme ne l’avait intéressé assez longtemps pour qu’il puisse envisager de passer sa vie à ses côtés. Tout le monde finissait par le lasser ou le décevoir, un jour ou l’autre. Les gens sans ambition étaient chiants.

Il profita de son jour libre hebdomadaire pour aller en ville et y acheter ce qu’il ne trouvait pas dans la communauté, à commencer par certains ingrédients et des compléments alimentaires. Il ne put s’empêcher d’observer avec attention chaque femme qu’il croisait, les jaugeant leur potentiel. Beaucoup de personnes de son âge étaient en famille, d’autres le faisait soupirer d’ennui. Kjaran avait toujours cru que les femmes de la ville pétillaient plus que celle de la communauté, mais il semblait s’être trompé.

Déçu, il passa devant ses bars et restaurants favoris sans leur offrir le moindre regard. Il continua sa route jusqu’aux plages, encore relativement déserte. Seuls les alentours de l’Ahola commençaient doucement à s’animer. L’homme marcha jusqu’à un vendeur de street food a qui il acheta un cornet de frites. Le choix de nourriture végétarienne était particulièrement limité en Islande.

Son encas dans une main, ses sachets de courses dans l’autre, Kjaran s’avança sur le sable et s’installa à un mètre à peine de l’eau. Lui, qui d’ordinaire détestait le sable, se sentait bien. Les vagues minuscules le berçaient. Il croqua la première frite et grimaça, surpris par la dose de sel.

- Puis-je me joindre à vous ?

Kjaran tourna la tête, surpris qu’on s’adresse à lui en ces termes. Son regard s’attarda sur l’inconnu. Un Islandais bien bâti qu’il n’avait jamais vu, un peu plus vieux que lui.

- Bien sûr.

Il ne savait pas pourquoi il avait accepté. Par politesse ou par curiosité ?

- Je suis Kjaran Valduson. Enchanté.
Dit-il après quelques secondes de silence qui l’avaient mis particulièrement mal à l’aise. Ses yeux restaient fixés sur l’immensité d’eau afin de cacher son malaise.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hafnor.forumactif.com
- Membre -
avatar

Mon personnage
Âge: 41 ans
Métier: Traducteur littéraire
A savoir sur moi:
Sam 13 Oct - 22:16
L’inconnu tourna la tête et il sembla un instant qu’il me toisât du regard. Je me pliai volontiers à l’exercice, conscient que ma question pouvait en déstabiliser plus d’un. Il était rare de voir un homme connu ni d’Adam ni d’Eve désireux de s’installer avec vous sur la plage. Il me donna son aval et je m’essayai en tailleur près de lui. Je lui adressai un sourire amical pour lui signifier que j’étais heureux d’avoir de la compagnie mais je crains qu’il fût avalé par l’obscurité du lieu. À la place, je détournai mon regard pour m’attarder sur l’étendue d’eau, semblable à l’océan. Bientôt, le manque de luminosité dissimulerait l’autre rive, accentuant l’illusion d’infini. Si ce n’est un chien, personne n’osait s’aventurer dans l’eau, sûrement trop froide.
L’homme à mes côtés prit la parole. Il avait une voix que j’appréciai dès le départ. Elle n’était pas grave, mais légèrement sourde, réconfortante. Le genre de voix qu’on adore écouter, nous raconter des histoires quand on veut s’endormir. Ces quelques mots sortaient avec grâce de sa bouche. Je souris et finis par le regarder à nouveau. Il ne faisait pas islandais pur-souche, mais il ne dénotait pas non plus avec le paysage. Il ressemblait à beaucoup d’habitants de la ville, bien que ces traits fassent de lui un homme plus beau que la moyenne.

- Sirus Marsson. Tout le plaisir est pour moi, répondais-je aussi calmement que lui. Bon appétit, ajoutai-je en désignant ses frites du menton.

Je posai mes bras sur mes genoux, adoptant une position proche de celle de la méditation. J’avais pris conscience de l’importance de la posture en toutes circonstances et cela m’avait soulagé de biens des douleurs. Mes amis islandais aimaient se moquer de moi, dans ces moments-là, me disant que j’avais passé beaucoup trop de temps en Asie.

- J’espère n’avoir rien interrompu. Je ne souhaitais qu’un peu de compagnie et n’était pas désireux de m’imposer. Je viens de m’installer ici, pour tout vous dire. J’ignore si c’était un bon choix.

Je n’étais pas une personne très pudique ; dévoiler mes doutes au premier venu était au contraire la solution que j’avais trouvée pour m’aider à avancer. Les gens qui ne vous connaissaient pas sont souvent d’excellent conseil, une fois la gêne d’entendre ces révélations passées. J’ignorais si ce Kjaran était un bon candidat pour ça, mais il n’y avait aucun moyen de le deviner en avance. Alors j’essayais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
- -
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB 1623] Retour aux sources du savoir
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Nathou et Syb,retour aux sources{Choupinet'
» Petit retour aux sources [Terminé]
» Retour aux Sources et aux Champs [PV]

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les enfants d'Eldar :: Hafnor :: La Retenue d'eau :: Les plages
CHRONOSREP